TRIOMPHE, parce que l'information, C'est Le Pouvoir

Exprime le meilleur de toi avec Moov Africa

TRIOMPHE NETTOYEURS
TRIOMPHE NETTOYEURS

L’histoire vraie de Mary Kay Letourneau, l’enseignante enceinte de son élève de 13 ans

0

Au cinéma ce 24 janvier, le nouveau film de Todd Haynes avec Natalie Portman et Julianne Moore porte pour la première fois à l’écran une affaire qui a secoué les États-Unis à la fin des années 90, celle d’une enseignante ayant entamé une relation avec son élève de 12 ans.  

Todd Haynes a toujours aimé les personnages féminins complexes. Dans son onzième long-métrage, « May December », Julianne Moore et Natalie Portman se retrouvent pour la première fois face-à-face dans une histoire dérangeante qui marquera forcément les spectateurs·rices. 

L’actrice oscarisée pour « Black Swan » y joue Elizabeth Berry, une comédienne très célèbre, sur le point d’incarner le personnage de Gracie Atherton-Yoo (Julianne Moore), à l’écran, venue passer du temps en immersion dans son domicile de Géorgie.

L’histoire fictionnelle est en partie inspirée d’un fait divers. Le cinéaste de « Carol » raconte, sans la nommer, l’affaire Mary Kay Letourneau, ayant fait scandale aux États-Unis, il y a vingt-cinq ans. Le scénario original, signé Samy Burch, a d’ailleurs décroché, le 23 janvier, une nomination pour l’Oscar du meilleur scénario original. On rembobine. 

UNE PROFESSEURE DE MATHS ET SON ÉLÈVE DE 12 ANS  

Tout commence au milieu des années 90 dans un collège des environs de Seattle, dans l’État de Washington. Mary Kay Letourneau, professeure de mathématiques de 34 ans, mariée et mère de famille, vient de faire une fausse couche et vit une période difficile dans son mariage.  

Elle entame alors une relation abusive avec Vili Fualaau (joué à l’écran par Charles Melton, nouvel espoir du cinéma américain), son élève de douze ans, en classe de cinquième, qu’elle avait déjà croisé lorsqu’elle était institutrice quelques années plus tôt. La relation pédophile est découverte environ un an plus tard par le mari de l’Américaine qui la dénonce aux autorités.  

Jugée en 1997, Mary Kay est condamnée pour viol sur mineur (l’âge de consentement étant fixé à 16 ans aux États-Unis) à six mois de prison, dont trois avec sursis. Au moment de son procès, la trentenaire est déjà enceinte et accouche de leur fille, en mai 1997. Alors qu’elle a accepté de se faire soigner pour délinquance sexuelle et troubles bipolaires, le couple récidive, et est surpris en plein acte à l’arrière d’une voiture.

Mary Kay Letourneau est cette fois-ci condamnée d’une seconde peine, plus lourde. Elle passe sept années en prison, au Washington State Corrections Center for Women, où elle accouche de sa deuxième fille. Elle publie le livre « Un seul crime, l’amour », médiatise sa relation depuis sa cellule, et en sort en 2004. 

SIPA_00322541_000002

Le procès de Mary Kay Letourneau en 1998. © SCHNEIDER STEVE/SIPA

MARIÉS PENDANT QUATORZE ANS 

Le couple se marie en 2005, une fois la majorité de Vili Fualaau atteinte, en présence de leur deux filles, Audrey et Georgia. L’évènement fait la une des médias et est diffusé en direct sur « Entertainement Tonight ». Mary Kay et Vili habitent ensemble avec leurs six enfants. Les quatre enfants du précédent mariage de la désormais quarantenaire finissent par pardonner à leur mère, y compris l’aîné, qui a tout juste un an de moins que son nouveau beau-père.  

Plusieurs fois interrogé dans les médias à partir des années 2010, Vili Fualaau a toujours expliqué qu’il ne s’agissait pas, selon lui, d’une relation abusive, mais consentie, débutée à son initiative, et qu’il n’a jamais eu l’impression d’avoir été sous l’emprise de son épouse.  Dans une interview donnée à « Paris Match », Mary Kay a affirmé qu’elle aurait plus ou moins refait les mêmes choix aujourd’hui : « Je ne regrette rien. Si c’était à refaire, je le referais, mais pas de la même façon. Je connais la loi maintenant, je me débrouillerais pour la contourner afin d’éviter la prison, et surtout la séparation avec mes enfants. » 

 
Mary Kay Letourneau et Vili Fualaau, en 2009. © Zuma/ABACA

Après plusieurs séparations et réconciliations, le couple finit par divorcer en 2019. L’Américaine décède en 2020 d’un cancer du côlon de stade 4, quelques mois seulement après son diagnostic. Tous ses biens reviennent à son ex-mari et à leurs deux filles. Vili Fualaau habite, lui, toujours à Seattle, s’est depuis remarié et est devenu le père d’une troisième fille. 

Si tous ces détails ne figurent pas dans « May December », Todd Haynes a reconnu que le scandale a bien été une inspiration. En début d’année, Vili Fualaau a regretté auprès de « The Hollywood Reporter » ne pas avoir été approché par l’équipe de production : « Je suis toujours en vie et en bonne santé. S’ils m’avaient contacté, nous aurions pu travailler ensemble sur un chef d’œuvre. Mais au lieu de cela, ils ont choisi de faire une arnaque de mon histoire originale. » Il se dit « offensé par le projet et le manque de respect » envers son vécu. Leurs deux filles ne se sont pas exprimées publiquement. 

Par Pauline Weiss

TRIOMPHE NETTOYEURS

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

triomphemag.com mgid.com, 719515, DIRECT, d4c29acad76ce94f google.com, pub-2441454515104767, REVENDEUR, f08c47fec0942fa0