La Passion Pour l'Information

La désignation du roi de Kouandé contestée : le Collège électoral plaide la relance du processus

0

Le processus de désignation du nouveau roi de Kouandé enregistre quelques contestations dans le rang des potentiels candidats au trône. Pour éviter des troubles à l’ordre public, l’autorité préfectorale de l’Atacora suspend le processus. Le Collège électoral devant choisir le successeur du roi de Kouandé, Bagana Sorou II décédé en novembre 2021 plaide pour la relance du processus.

Les acteurs traditionnels plaident pour la levée de la suspension du processus de désignation du successeur de Bagana sorou II, défunt roi de kouandé. La désignation du nouveau roi de Kouandé devrait intervenir depuis mars 2022, mais un climat de mésentente règne entre certains candidats qui veulent briguer le fauteuil royal.

Préserver la paix

Tout est parti des contestations de certains candidats au trône. Un scénario qui a amené le préfet de l’Atacora à suspendre le processus de désignation du successeur du roi de Kouandé. Dans sa correspondance n°035f-Sg-Cm-Sa en date du 29 mars 2022, l’autorité préfectorale a indiqué que cette contestation n’est pas de nature à préserver la paix et la cohésion.

L’arrêté préfectoral a pour objectif d’éviter des troubles à l’ordre public au regard des réactions de certains camps dans le cadre de la désignation du nouveau roi de Kouandé. Cette situation a amené les sages du conseil électoral à tenter des médiations auprès de l’autorité pour la relance du processus.

Selon La Nation, ce Collège est présidé par Sa Majesté Fô Sounon, l’adjoint direct du roi Bagana Sorou II. Dans une correspondance adressée au Préfet de l’Atacora, le Collège électoral fait savoir que ces réactions contestataires rassurent de la vitalité du processus.

Conduire le processus sans anicroche

« Les contestations et les désaccords sont dans l’ordre normal des choses dans ce genre de processus. Ils participent de la vitalité de la course au trône dans la culture bariba. Les membres du collège électoral que nous sommes savons judicieusement et sans ambages celui qui sera désigné à l’issue du processus, car, ne siègent au sein de cet organe que des sachants et des personnes-ressources qui incarnent la mémoire de la tradition », a rassuré le Collège électoral.

À les entendre, les acteurs traditionnels veulent mener des actions concrètes pour conduire sans couac le processus de désignation du nouveau roi de Kouandé. « Par voie de conséquence, nous vous promettons fermement de mobiliser nos énergies et de prendre nos responsabilités pour conduire le processus sans anicroche », plaident-t-ils. Sa Majesté Fô Sounon n’a pas manqué d’apprécier la préoccupation du préfet pour la paix sociale et la sécurité et adhère à sa prudente démarche.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More