La Passion Pour l'Information

Togo : l’envoyé Spécial de l’OCI, le béninois Nassirou Arifari Bako reçu par Faure Gnassingbé

0

Le président togolais, Faure Gnassingbé a reçu en audience, ce vendredi 13 mai, le député béninois Nassirou Arifari Bako, l’envoyé spécial pour l’Afrique du Secrétaire général de l’Organisation de la Coopération Islamique (OCI). Ladite Organisation sollicite la diplomatie de Faure Gnassingbé au Mali, Burkina-Faso et Guinée, pays dirigés par une junte.

L’ancien ministre des Affaires étrangères, Nassirou Arifari Bako continue son périple en Afrique. Après un tête-à-tête avec le président de la transition malienne, Colonel Assimi Goïta, l’envoyé spécial pour l’Afrique du Secrétaire général de l’OCI, a été reçu en audience par le président togolais.

Au cours des échanges, le Professeur Nassirou Arifari Bako a transmis à son hôte un message écrit du Secrétaire général de l’Organisation de la coopération islamique Hissen Brahim Taha.

Selon les dires du béninois au sortir de cette rencontre, le message transmis au premier magistrat togolais est relatif à la « situation de crise, d’instabilité dans un certain nombre de pays membres de la CEDEAO »

«Pour que nous puissions trouver des solutions consensuelles»

Le Mali, Burkina-Faso et la Guinée sont plongés dans une crise politique après les coups d’États perpétrés dans ces pays, désormais dirigés par des militaires. Pour un retour à l’ordre constitutionnel dans ces trois pays de l’Afrique de l’Ouest, « le Secrétaire général de l’OCI a souhaité que le président de la République togolaise, Son Excellence M. Faure Gnassingbé mette tout son génie de diplomatie du consensus qui est une grande tradition diplomatique du Togo ».

Le béninois Nassirou Arifari Bako souhaite que Faure Gnassingbé « mette également toute son expérience pour que nous puissions trouver des solutions consensuelles, de compromis acceptables dans les différentes crises que nous connaissons dans la sous-région, notamment, au Mali, au Burkina Faso et en Guinée ».

De son côté, la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) essaie depuis plusieurs mois d’obtenir l’organisation d’élections libres pour un retour à l’ordre constitutionnel au Mali Burkina-Faso et Guinée, pays membres de l’Organisation sous-régionale.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More