La Passion Pour l'Information

Dubaï Porta Potty : la députée Sédami Mèdégan Fagla brise le silence

0

Invitée sur une émission de la radio CAPP FM le jeudi 12 mai dernier, la députée de la huitième législature, Sédami Mèdégan Fagla a réagi au scandale « Dubaï Porta Potty » qui continue d’enflammer les médias. Dans sa déclaration, l’élue du peuple condamne fermement cette pratique et lance un appel aux femmes.

C’est une déviance qui a eu le mérite de faire couler beaucoup d’encre. Il s’agit du scandale « Dubaï Porta Potty », un terme qui désigne des toilettes portables et s’est révélé être un ensemble de pratiques que les influenceuses et d’autres jeunes femmes font en échange d’argent ou de cadeaux.

Elles se laissent aller à des pratiques extrêmes en échange de sacs, de chaussures et autres objets de valeurs. Selon certains témoignages, ces femmes reçoivent des sommes allant de 15.000 dollars à 20.000 dollars.

Des internautes ont abondamment commenté ce scandale sur les réseaux sociaux. Comme tout le monde, ces commentaires sont parvenus aux oreilles de la députée Sédami Mèdégan Fagla. Invitée sur une émission de la radio CAPP FM, l’élue du peuple a déploré ces pratiques malsaines.

Pour elle, il y a des habitudes scabreuses et dégueulasses comme la scatophilie tout à fait condamnables. Mais certaines personnes s’adonnent à cela, et il y a malheureusement des filles qui sont prêtes pour de l’argent à assouvir ces désirs abjects.

La députée va ensuite s’en prendre aux réseaux sociaux qui autorisent des personnes à donner une fausse image d’elles-mêmes. D’après ses dires, il y a des « gens qui veulent donner une image d’eux, alors qu’ils n’ont pas de mérite pour cette image et elles sont prêtes à tout », surtout ces femmes, portées sur l’argent facile.

« Il faut travailler »

La parlementaire dit être gênée par le modèle qu’elles veulent constituer pour la société. C’est-à-dire, « faire croire aux gens qu’on n’a pas besoin de travailler pour y arriver ». Pour la dignité féminine, l’honorable Sédami Mèdégan Fagla convie ses sœurs à pas céder à l’argent facile et à surtout travailler.

« Je voudrais lancer un appel aux jeunes filles. Malheureusement souvent, ce sont les filles qui font ça. Et c’est en train de déstructurer l’image de la femme dans la société. Il n’y a rien de facile. Et ça ne sert à rien d’atteindre ces extrémités. La plupart des femmes qui font ça, retombent très vite, le pourcentage de femmes qui atteignent leur objectif en terme d’argent (est minime). Il ne faut pas se baser sur ça. On va se détruire. il faut travailler, inventer des choses, révolutionner sa propre manière de travailler », invite la députée de la huitième législature.

Fin avril dernier, d’innombrables blogueurs ont mis en lumière l’affaire Dubaï Porta Potty, qui secoue à ce jour l’univers de la téléréalité. À en croire leurs dires, certaines influenceuses très populaires sur la toile accepteraient des pratiques s3xuelles dégradantes avec des milliardaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More