La Passion Pour l'Information

Le ministre de l’enseignement secondaire interdit les châtiments corporels dans les écoles

0

Le ministre camerounais des Enseignements secondaires a interdit toute forme de châtiment corporel dans les écoles secondaires du pays.

Dans un communiqué de presse daté du 16 janvier 2023, la ministre Nalova Lyonga a déclaré que les cas de châtiments corporels deviennent fréquents dans les établissements publics et privés du pays.

Elle rappelle que « ce mode de punition est interdit dans le milieu scolaire comme le stipule l’article 5 de la loi n° 98/004 du 14 avril 1998 portant orientation de l’enseignement au Cameroun », peut-on lire dans le communiqué.

Le ministre Nalova a rappelé aux enseignants et au grand public qu’il existe des méthodes acceptables de sanction des élèves dans le règlement intérieur des écoles. Le ministre de l’enseignement secondaire a également averti que des sanctions attendaient les enseignants et les écoles qui continueraient à pratiquer ces punitions.

« Des sanctions seront appliquées aux écoles/enseignants qui pratiqueront cette méthode pour punir les élèves dans les écoles », peut-on lire dans une autre section. Cette décision intervient après que plusieurs heurts entre élèves et enseignants ont été signalés récemment dans le pays, heurts qui sont généralement dus à des châtiments corporels.

En mars 2022, une élève du Lycée Ngol Eton de Yaoundé a été renvoyée, après avoir été impliquée dans une dispute physique avec une maîtresse de discipline. Une autre querelle entre un élève de troisième année et un professeur de mathématiques du Lycée Classique Nkolbisson, Yaoundé, a entraîné la mort du professeur en 2020.

crossorigin="anonymous">

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More