La Passion Pour l'Information

Bénin – Tournée sur la cherté de la vie : Parfaite de Banamè dénonce une “comédie” gouvernementale

0

Le gouvernement béninois a entamé depuis le 12 mai dernier une tournée explicative sur le bien-fondé des mesures d’atténuation prises par l’Exécutif pour faire face à la cherté de la vie. À travers un audio devenu viral sur la toile Béninoise, Daagbo Parfaite, la dieue de Banamè a dénoncé ce périple gouvernemental.

La dieue de Banamè, Daagbo Parfaite est à nouveau sortie de son mutisme. Pour cette fois-ci, elle s’en prend au président Patrice Talon et dénonce la tournée gouvernementale sur la cherté de la vie en cours dans les communes du pays. Elle estime que cette initiative du gouvernement est « une comédie et une manipulation des populations ».

Sinon pour elle, « comment payer encore ceux qui sont entre 8 à 16 millions le mois pour aller expliquer à ceux qui sont à 30.000 CFA le mois pourquoi ils ont faim ? », se demande la dieue de Banamè. Certes, la tournée des membres du gouvernement sur la justesse des mesures hardies adoptées par le pouvoir en place pour juguler la vie chère a provoqué de vifs débats sur les réseaux sociaux.

Les critiques acerbes lancées par Parfaite Daagbo sur cette initiative du régime en place pourraient étonner bon nombre de personnes. Pourtant, elle est supposée proche de la mouvance, selon certaines mauvaises langues. Est-ce la fin du divorce entre la dieue de Banamè et le régime de la rupture ?

«Nous sommes en éveil ici dans la chaleur»

S’adressant toujours à la foule devant elle, Parfaite Daagbo dévoile les conditions de vie actuelle du bas peuple face à la cherté de la vie. « Pendant que nous nous sommes en éveil ici dans la chaleur, eux ils dorment sous climatisation », a-t-elle dénoncé.

Pour rappel, la dieue de Banamè avait défendu bec et ongles le pouvoir en place contrairement à sa position qui vient de varier au sujet de la tournée gouvernementale. Il est trop tôt de déduire qu’il y a une rupture désormais entre les deux parties.

Dans l’un de ses précédents audios, elle a traité le président de la République de « Mêlomin Clément ». Une déclaration qui avait suscité une avalanche de réactions sur la toile béninoise. Mais, elle est revenue plus tard pour signifier que ce sont plutôt ses détracteurs qui ont agrandi telle une photo, ses idées.

Des voix se sont élevées pendant cette période pour réclamer des sanctions judiciaires à l’encontre de la dieue de Banamè. Mais rien n’a été fait jusqu’à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More