La Passion Pour l'Information

Bénin : Faux, l’épouse de Joël Aïvo n’a jamais écrit au président Patrice Talon

0

“Les plaintes de l’épouse de Joël Aïvo qui ont fait le tour des réseaux sociaux et publiées par Julien Kandé Kansou ne sont pas de l’épouse de Joël Aïvo. Il s’agit plutôt d’un texte imaginaire du poète Julien Kandé Kansou. Les clarifications ont été faites par ce derniers suite aux polémiques suscitées par la publication.

Hier, j’ai été fortement inspiré. Ce qui m’a permis d’écrire beaucoup de poèmes. Quand on parle de poésie, c’est bien l’imagination, le vraisemblable, ce qui ressemble au vrai mais qui ne l’ai pas.”, a expliqué Julien Kandé Kansou. Pour lui, l’idée était de montrer des tableaux des plaintes de l’épouse du président Joël Aïvo.

“C’est une imagination, je n’ai jamais vu la dame ni en photo, ni en face. Je pensais jouer sur la sensibilité du président pour la libération des prisonniers politiques car pour moi, c’est un dossier politique. Dans la même logique, j’ai présenté la mère de la présidente Reckya Madougou qui est en larme, je n’ai jamais vu la dame en larme. J’ai juste imaginé les peines d’une mère”

Julien Kandé Kansou

C’est pourquoi, il déplore que des amis dit-il “d’en face” aient “récupéré les textes pour célébrer une victoire imaginaire”. ” Je présente mes excuses aux lecteurs et aux personnes frustrées” a-t-il ajouté.

Ci-dessous le texte imaginaire de Julien Kandé Kansou

Tous les soirs, quand je suis seule, À table à t’espérer, vouloir te revoir, Pour sauter dans tes bras; Tous les matins, je veux te choisir les tenues de la journée, te voir sourire et recevoir mon baiser.

Toutes les nuits, le drap est si vide, je rêve de toi près de moi. Ce pays est ingrat parfois. Tu as choisi défendre les valeurs, mais me voici seule avec les enfants. Chaque fois, ils demandent leur père, le vaillant. Je me mets en silence ou en pleur.

Président, Talon, libère moi mon époux. Je veux m’enfuir avec lui Je rêve de le voir loin des puits. N’importe où, je reste fidèle. Je l’attends seule dans la nuit telle une étoile. J’implore ta clémence pour sa liberté.

Tu sais que mon cœur saigne, Quand je ne le vois pas. Libère mon homme pour moi. Je te supplie, je me mets en genoux. S’il sort pour moi, je danserai. L’époux est la lumière du jour. Je pleure, que mes larmes mouillent tes pieds
Je sors le parfum de la vie, Pour que tu libères pour moi mon chevalier.

Par Julien Kandé KANSOU, le 11 octobre 2021, 16h58

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More