La Passion Pour l'Information

Nigeria : la sprinteuse Blessing Okagbare suspendue 10 ans pour dopage

0

La vedette sprinteuse nigériane, Blessing Okagbare a été suspendue dix (10) ans pour multiples infractions aux règles anti-dopages. C’est l’Unité d’Intégrité de l’Athlétisme (AIU) qui a confirmé sa suspension ce vendredi 18 février 2022.

Sacrée dans de nombreuses compétitions athlétiques africaines, la nigériane Blessing Okagbare a écopé une suspension de 10 ans pour dopage. « Cinq ans pour la présence et l’utilisation de plusieurs substances interdites et cinq ans pour son refus de coopérer à l’enquête de l’AIU », a justifié L’Unité d’intégrité de l’athlétisme (AIU).

Ce n’est la première fois que la star africaine écope une sanction. La sprinteuse et sauteuse, avait été suspendue provisoirement en plein Jeux olympiques de Tokyo 2021. Une décision qui intervenait quelques jours après un test s’étant révélé positif à une hormone de croissance.

Le 20 juin 2021, l’intéressée avait également été testée positive, hors-compétition, à l’EPO. « L’arbitre unique statuant sur cette affaire a conclu que l’utilisation par l’athlète de plusieurs substances dans le cadre d’un régime de dopage organisé […] a été conduit de manière flagrante, ce qui constitue une circonstance aggravante », explique un communiqué de l’AIU.

Refus de coopérer

Le texte assure que la nigériane Blessing Okagbare a systématiquement refusé de collaborer avec les enquêteurs. « Le refus de l’athlète de coopérer a privé l’AIU de la possibilité de découvrir des preuves d’une éventuelle nouvelle violation par [Blessing Okagbare] ainsi que d’éventuelles violations des règles par d’autres, raisons pour lesquelles il lui a été imposé une peine supplémentaire de cinq ans », précise l’Organisme.

Toutefois, la sprinteuse nigériane peut demander à ce que l’AIU revoit sa décision. « L’athlète a le droit de faire appel de [cette] décision […] devant le Tribunal arbitral du sport (TAS) dans les 30 jours », rappelle l’institution. Âgée de 33 ans, Blessing Okagbare est devenue une icône de l’athlétisme africain au cours des quinze dernières années.

Elle a décroché de nombreuses médailles notamment l’argent au JO Pékin 2008 en saut en longueur et aux Mondiaux 2013. Ses autres médailles, notamment aux Championnats d’Afrique et aux Jeux du Commonwealth, elle les a ensuite décrochées sur le 100 mètres, le 200 mètres.

crossorigin="anonymous">

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More