La Passion Pour l'Information

Mali : les derniers militaires français de la force Barkhane quittent le pays

0

Après neuf ans de présence au Mali, les derniers militaires français de la force Barkhane ont quitté le Mali ce lundi 15 août 2022, a annoncé le ministère français des Armées. Un départ qui fait suite à des manifestations de protestation contre la présence française dans le pays organisées le week-end dernier dans la ville de Gao.

Il n’y a plus de militaires de l’armée française au Mali. Les derniers soldats de l’opération Barkhane ont quitté le pays vers le Nigéria ce lundi, a annoncé le ministère français des Armées. « Ce jour à 13H00 (heure de Paris, 11H00 GMT), le dernier détachement de la force Barkhane présent sur le sol malien a franchi la frontière entre le Mali et le Niger », a fait savoir l’état-major français dans un communiqué.

Après neuf ans de présence au Mali, la force française Barkhane « s’est réarticulée hors du pays en moins de six mois », peut-on lire. « Ce défi militaire logistique majeur a été relevé, en bon ordre et en sécurité, ainsi qu’en totale transparence et en coordination avec l’ensemble des partenaires », poursuit le communiqué. L’objectif de l’opération militaire débutée il y a neuf ans au Sahel était de lutter contre les mouvements islamistes qui orchestrent des attaques terroristes. Le Mali avait également accepté l’arrivée de la force française Barkhane pour lutter contre la recrudescence des insurrections terroristes dont le pays est confronté.

La France «reste engagée au Sahel»

Depuis quelques mois, les relations sont de plus en plus tendues entre la France et la junte au pouvoir à Bamako. Mais face à l’impasse sécuritaire et politique, la France, ses partenaires européens et le Canada ont fait le choix de se retirer du Mali. « La France reste engagée au Sahel », a souligné dans un autre communiqué la présidence française, ainsi que « dans le Golfe de Guinée et (dans) la région du lac Tchad avec tous les partenaires attachés à la stabilité et à la lutte contre le terrorisme ».

L’Élysée rappelle que le 17 février dernier, constatant « les conditions politiques et opérationnelles n’étaient plus réunies pour rester engagée au Mali », la France avait décidé de réorganiser le dispositif de l’opération Barkhane « en dehors du territoire malien ». Après le départ définitif de la force française Barkhane du Mali, le Niger a accepté le maintien d’une base française aérienne à Niamey et l’appui de 250 soldats pour ses opérations militaires à la frontière malienne.

crossorigin="anonymous">

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More