La Passion Pour l'Information

«L’histoire de contrôle judiciaire ne m’engage pas, je ne me présenterai pas», Nadine Okoumassoun

1

Libérée de prison le mercredi 27 juillet et placée sous contrôle judiciaire par la cour de répression des infractions économiques et du terrorisme, Nadine Okoumassoun n’a pas l’intension de se soumettre à la justice.

Depuis sa sortie de prison après plus d’un an de détention, Nadine Okoumassoun a déclaré qu’elle ne respectera pas les mesures relatives au contrôle judiciaire sous lesquelles elle a été placée par la Criet. Dans un entretien accordé à LBL, Nadine Okoumassoun s’est prononcée sur cette mesure de contrôle judiciaire.

“J’ai entendu dire par le procureur que j’appartiens à un groupe, à des organisations terroristes, un groupe qui a voulu détruire les institutions de la république pour des fins politiques. Tous les béninois savent aujourd’hui que Nadine n’a rien fait de tout ce qu’on lui reproche”, a expliqué la sœur jumelle de Nadia Okoumassoun. Pour elle, c’est juste un alibi, pour l’empêcher d’opiner. “J’ai été arrêtée, j’ai été privée de liberté pendant ces un an, 4 mois jusque parce que j’ai osé dire non au parrainage, parce que j’ai osé dire 5 ans c’est 5 ans comme si je devrais dire 5 ans c’est 6 ans”, va-t-elle ironiser.

“Je ne me présenterai pas…”

C’est fort de cela que Nadine Okoumassoun décide de ne pas honorer de sa présence les contrôles judiciaires. “Et qu’ils enlèvent l’histoire de contrôle judiciaire hein, parce que ça ne m’engage pas, je ne me présenterai pas. Je n’irai pas”, a prévenu Nadine qui soutient qu’elle ne respectera aucune mesure relative au contrôle judiciaire.

“Parce que, je me dis que j’ai été injustement privée de ma liberté et aujourd’hui que je passe un an et 4 mois en prison , une fois sortie encore, on me dit que je suis placée sous contrôle judiciaire c’est de l’injustice et je ne répondrai à rien”, a-t-elle justifié. Une décision qui pourrait bien créer des ennuis judiciaires à Nadine Okoumassoun en raison de l’absence du verdict de son procès à la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet).

En effet, le contrôle judiciaire est une mesure qui soumet la personne mise en cause dans une affaire pénale à une ou plusieurs obligations. Il est mis en place pendant l’enquête ou dans l’attente du procès. Le contrôle judiciaire est décidé par un juge d’instruction ou par un juge des libertés et de la détention.

Nadine Okoumassoun arrêtée en période électorale

Nadine Okoumassoun a été arrêtée le mercredi 7 août 2021 et déposée en prison au même titre que l’ancien Directeur général de la Société de gestion des marchés autonomes (Sogema), Joseph Tamégnon, et l’ancien ministre, Alexandre Hountondji et plusieurs autres personnes.

A lire aussi : Bénin: Kemi Seba justifie le virulent combat de l’activiste Nadine Okoumassoun

Ils ont tous été placés sous mandat de dépôt pour des faits d’« actes de terrorisme ». Avant son arrestation, Nadine Okoumassoun appelait à des manifestations pacifiques pour réclamer des élections inclusives et rappeler au président Patrice Talon, la fin de son mandat au 5 avril 2021 à minuit.

A lire aussi : “Mon quotidien n’est plus pareil depuis ton incarcération, Nadine”, Nadia Okoumassoun

« 5 ans, c’est 5 ans, pas une minute de plus », clamait la jeune activiste qui ne rate aucune occasion pour réclamer des assises nationales avant le scrutin présidentiel du 11 avril 2021. Après 16 mois de prison, Nadine Okoumassoun a été libéré par la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet) et placée sous contrôle judiciaire en attente de son jugement.

1 commentaire
  1. Lokossou Judicaël dit

    Je pense que Bénin est un pays de démocratie et tout les citoyens ont leur mot à dire sur la manière dont le pays est géré.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More