La Passion Pour l'Information

La tête du prince Bio Guéra toujours en France : l’ODHP réclame son retour au Bénin

0

La journée nationale de lutte contre la torture a été célébrée le 07 mai 2022 au Bénin. À cette occasion, l’Organisation pour la défense des droits de l’homme et des peuples (ODHP) et la CSTB ont exigé le retour de la tête du Résistant Bio Guéra.

Le Bénin pourrait soumettre une autre demande à la France pour favoriser le rapatriement d’autres biens culturels, spoliés par la France lors de la période coloniale. À l’occasion de la journée nationale de lutte contre la torture, l’Organisation pour la défense des droits de l’homme et des peuples (ODHP) et la CSTB ont réclamé le retour au bercail de la tête du roi Bio Guéra, un des héros national.

La tête du prince Bio Guéra avait été décapité et emporté par les colons français. Bio Guéra est un prince guerrier Wassangari né en 1856 dans le village de Gbaasi. Il s’appelle d’ailleurs Gbaasi N’Guerra à l’état civil et a marqué l’histoire du Bénin. L’homme a mené plusieurs résistances face au péril français régicide dans le Nord Bénin.

Bio Guéra décapité le 17 décembre 1916

Touché par les brimades, abus et travaux forcés que subissaient son peuple pendant la période coloniale, il a réuni les guerriers pour enfin lutter contre cette injustice qu’il ne pouvait pas supporter. Bio Guéra et son équipe ont lutté farouchement contre les recrutements des jeunes pour leur enrôlement dans l’armée française.

Il a plusieurs autres actes de bravoure à son actif. Seulement, les colons français ont fini par l’arrêter. Il sera décapité le 17 décembre 1916 et sa tête, fixée sur une fourche et présentée au peuple afin de décourager tous ceux qui oseraient reprendre le flambeau de la révolte. Selon certaines sources, sa tête a également été lapidée.

Des jeunes garçons étaient même invités à montrer leur adresse en tirant avec des frondes sur la tête du résistant. Ceux qui réussissaient à toucher son scalp étaient récompensés. Finalement la tête tranchée de Bio Guéra sera emportée par les colons français.

Au regard de la réclamation faite par l’Organisation pour la défense des droits de l’homme et des peuples (ODHP) et la CSTB, le gouvernement béninois peut enclencher le processus de demande de restitution d’autres œuvres culturelles, saisis par les colons français pendant la période coloniale. Le retour au bercail de ces œuvres pourrait donner plus de poids aux 26 trésors royaux déjà rapatriés.

crossorigin="anonymous">

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More