La Passion Pour l'Information

Burkina Faso : la CEDEAO condamne le coup d’État contre Paul-Henri Damiba

0

La Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a réagi au coup d’État intervenu au Burkina Faso conduisant au renversement du régime de Paul-Henri Sandaogo Damiba. Dans un communiqué en date du vendredi 30 septembre 2022, l’organisation Ouest-africaine a condamné fermement ce putsch et appelle les autorités burkinabè à un retour rapide à l’ordre constitutionnel au plus tard le 1er juillet 2024.

Alors que le président de la transition du Burkina Faso, le colonel Paul-Henri Damiba, a été évincé du pouvoir par des militaires ce vendredi, la CEDEAO a réagi, condamnant fermement ce coup d’État, huit mois après un précédent coup de force. « La Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) condamne avec la plus grande fermeté la prise de pouvoir par la force qui vient de s’opérer ce vendredi 30 septembre 2022 au Burkina Faso », peut-on lire dans ce communiqué.

La Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest qui confirme ainsi le coup d’État, dit trouver « inopportun ce nouveau coup de force au moment où des progrès ont été réalisés, grâce à la diplomatie et aux efforts de la CEDEAO pour un retour méthodique à l’ordre constitutionnel », indique le communiqué signé par le président de la commission.

Pour un retour rapide à l’ordre constitutionnel

L’organisation Ouest-africaine a ensuite réaffirmé son « opposition sans réserve à toute prise ou maintien du pouvoir par des moyens non constitutionnels et exige le respect scrupuleux du chronogramme déjà retenu avec les autorités de la transition pour un retour rapide à l’ordre constitutionnel au plus tard le 1er juillet 2024 ».

Par ailleurs, ajoute le communiqué du président de la commission, « la CEDEAO met en garde toute institution, force ou groupe de personnes qui par des actes empêcherait le retour programmé à l’ordre constitutionnel ou contribuerait à la fragilisation de la paix et la stabilité du Burkina Faso et de la Région. La Commission de la CEDEAO reste saisie de l’évolution de la situation ».

D’après le communiqué, la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest tiendra dans les prochains jours un sommet extraordinaire pour examiner cette situation. Il faut dire qu’aucune mention n’a été faite dans le communiqué de la CEDEAO, quant au sort du lieutenant-Colonel colonel Paul-Henri Damiba évincé du pouvoir par des militaires. Aucune nouvelle n’a été apportée concernant les membres de l’ancien régime.

Le capitaine Ibrahim Traoré âgé de 34 ans, est le nouvel homme fort du Burkina Faso après avoir démis de ses fonctions le lieutenant-Colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba au terme d’une journée confuse à Ouagadougou qui avait débuté par un mouvement d’humeur et de tirs d’armes dans la capitale. Paul-Henri Damiba avait lui-même renversé Marc Christian Koboré en janvier 2022.

crossorigin="anonymous">

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More