La Passion Pour l'Information

Bénin : Nadia Okoumassoun règle ses comptes avec la députée Sèdami Mèdégan Fagla (vidéo)

0

Nadia Okoumassoun a enfin justifié son adhésion au parti politique Bloc Républicain pour lequel elle milite depuis quelques mois. A l’occasion du lancement officiel de l’initiative la sentinelle républicaine, la militante du parti cheval cabré a réglé ses comptes avec un leader de l’union progressiste le Renouveau, la députée Sèdami R. Mèdégan Fagla.

Nadia Okoumassoun vibre aux couleurs du Bloc Républicain. Affichée pendant longtemps aux côtés des leaders de l’ex-union Progressiste, elle explique pourquoi avoir porté son choix sur le Bloc Républicain. La présidente de l’ONG ”Femme Capable” dit avoir été snobée en raison de son incapacité financière lors de sa tournée “leader de ma classe”.

« L’Union Progressiste (UP) devenue aujourd’hui Union Progressiste Le Renouveau (UPR), je vous dis que je préfère le parti Bloc Républicain », a déclaré Nadia Okoumassoun pour marquer officiellement son adhésion au BR dirigé par le ministre d’État Abdoulaye Bio Tchané.

Nadia Okoumassoun règle l’une des femmes incontournable de l’UP Le Renouveau

Nadia Okoumassoun dit avoir décidé de tourner dos à l’UPR pour des raisons du rejet de ses visions et sa situation financière jugée insuffisante par certains leaders du parti. « La politique n’est pas l’héritage de quelqu’un. Nous sommes des pauvres et le parti Bloc Républicain a reçu l’adhésion de mon mouvement », a-t-elle fait savoir. Dans son allocution prononcée au lancement de “la sentinelle républicaine”, elle accuse l’UP Le Renouveau de ne pas « accorder une place cruciale aux jeunes et femmes du parti ».

Verbatim

Lors de ma campagne leader de ma classe, on m’a reproché d’aller sur le terrain avec des hommes alors que le projet concerne exclusivement les femmes. C’est dans cette démarche que j’ai été chez notre grande sœur “Anan payé djinwê” (dit-elle sans citer de nom ndlr). Vous savez déjà de qui je parle hein. Je ne peux pas appeler de nom.

J’ai été chez elle et je lui ai exposé notre projet. J’ai demandé son soutien financier et sa présence sur le terrain. Elle m’a répondu : Nadia, c’est une bonne initiative mais j’ai quelque chose à te dire : quand on est pauvre, on ne fait pas la politique. Donc, elle me demande d’aller chercher de l’argent d’abord. Est-ce que nous pouvons confier le pouvoir à ces gens à Cotonou? La politique est-elle un héritage familiale pour qu’on dise qu’elle n’est pas la panache des pauvres? Nous, nous sommes pauvres, et le BR nous a accueilli à bras ouvert.

Nadia Okoumassoun

Face à cette situation, Nadia Okoumassoun a décidé de se détacher de l’UP Le Renouveau pour rejoindre le Bloc Républicain qui l’a accueillie à bras ouvert dans la 16e circonscription électorale. La présidente de l’ONG « Femme Capable » s’engage à mouiller le maillot pour sa nouvelle famille politique afin que le cheval cabré ait une majorité aux élections législatives du 08 janvier 2023. Son souhait, précise-t-elle, est que le Bloc Républicain devienne le plus grand parti du Bénin.

La députée Sèdami Mèdégan fléchée

Dans ces propos, Nadia Okoumassoun parle sans aucun doute de la jeune leader de l’Union Progressiste devenue l’Union Progressiste Le Renouveau, Sèdami Romarique Mèdégan Fagla. L’apellation dont elle a fait cas remonte au 17 mai 2020 , jour du scrutin des communales.

A l’époque, Sèdami Romarique Mèdégan Fagla avait lâché l’expression “Anan payé djin wê (Tu vas payer tôt ou tard” à un policier qu’elle accuse de l’avoir violenté dans un centre de vote à Akpakpa-Adogléta, 3ème arrondissement de Cotonou. La vidéo avait même fait le tour des réseaux sociaux et suscitée la réaction de plusieurs internautes.

crossorigin="anonymous">

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More