La Passion Pour l'Information

Bénin : les premiers mots de Laurent Mètongnon après 5 ans de prison ferme (vidéo)

0

Le syndicaliste Laurent Mètongnon a recouvré sa liberté ce mercredi 23 novembre 2022 après 5 ans de prison à la maison d’arrêt de Missérété. A sa sortie, il a été accueilli par ses parents, amis, proches et collègues syndicalistes qu’il a remercié pour leur soutien.

Bonne nouvelle pour les syndicalisme béninois. Le défenseur des opprimés et du peuple béninois tout entier, Laurent Mètongnon est désormais libre de ses mouvements. Membre de la Confédération syndicale des travailleurs du Bénin (CSTB) , il avait été condamné à 5 ans d’emprisonnement ferme, pour avoir été cité dans une affaire de « corruption et d’abus de fonction ».

Remerciement au peuple béninois

Laurent Mètongnon a retrouvé sa famille biologique et professionnelle ce mercredi avec joie. Ses premiers mots vont à l’endroit du peuple béninois pour leur soutien. “Je dois saluer le tout puissant, Dieu qui m’a donné la santé, il a veillé sur moi, 60 mois, une semaine, privé de liberté, privé de ma passion”, a-t-il confié.

C’est pourquoi, dit-il “donc, je ne peux que rendre grâce et remercier tout le peuple béninois qui m’a soutenu. Tous ceux qui ont prié pour moi, tout ceux qui ont demandé ma libération. Ils viennent de l’obtenir, on rend grâce à Dieu”.

Membre de la Confédération syndicale des travailleurs du Bénin (Cstb), Laurent Mètongnon et ses co-accusés avaient été cités dans une affaire de corruption et d’abus de fonction à la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS). Ils auraient fait des placements de fonds de la Société dans une banque contre des rétrocommissions.

Saisie de cette affaire, la Criet avait condamné Laurent Mètongnon et ses co-accusés à 05 ans de prison le jeudi 23 novembre 2017 après leur interpellation le 17 novembre 2017. Le vendredi 26 août 2022, la Cour suprême du Bénin avait examiné la demande de pourvoi en cassation du procès en appel de l’affaire CNSS/BIBE formulée contre l’arrêt n°21/CRIET/2C.COR rendu le 24 juin 2019 par la Chambre correctionnelle de la Criet. Après examen, la Cour suprême a rejeté le recours formulé par les avocats de Laurent Mètongnon.

crossorigin="anonymous">

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More