La Passion Pour l'Information

Bénin : le prêtre du Fâ David Koffi Aza dévoile enfin les raisons de son entrée en politique

0

L’entrée en politique week-end dernier du prêtre du Fâ David Koffi Aza a suscité une avalanche de polémiques au sein de la population et de la classe politique béninoise. Reçu sur Frissons Radio ce jeudi 12 mai 2022, le dignitaire a évoqué les raisons de son adhésion à la politique.

On en sait un peu plus sur les motifs qui ont conduit le prêtre du Fâ David Koffi Aza à annoncer publiquement son entrée en politique. En effet, ce dignitaire fait désormais partie du Parti Mouvement des Elites Engagées pour l’Emancipation du Bénin (Moele-Bénin) dirigé par Jacques Ayadji.

Interrogé sur son choix, le président du Conseil national des cultes endogènes du Bénin (Conaceb), David Koffi Aza a déclaré que sa présence sur la scène politique est motivée par plusieurs raisons. Selon lui, le plus fondamental, « c’est pour mieux défendre les intérêts des religions endogènes ».

Intégrer des vertus dans la politique

David Koffi Aza a affirmé que « l’entrée du Fâ en politique, c’est juste la conséquence de l’échec successif des différentes politiques menées à l’endroit de nos valeurs endogènes, de nos cultes endogènes ». Ce qui, selon lui, « se caractérise par une absence totale de législation dans le milieu des cultes endogènes ».

Il a fait savoir que « le monde entier reconnait aujourd’hui que le Bénin est le berceau du vodoun » mais il « ne conçoit pas que jusqu’en 2022 le Bénin ne dispose d’aucune législation au niveau des cultes endogènes dont il est le porte-flambeau sur le plan mondial ».

David Koffi Aza pointe du doigt l’instauration des pratiques vertueuses dans la politique béninoise. Pour le prêtre du Fâ « ce qui va changer c’est que désormais nous allons intégrer dans le milieu politique un certain nombre de vertus » notamment « celui qui incarne l’autorité publique, la voix du peuple ».

Légiférer sur les cultes endogènes

Ce dernier, selon lui, « doit être un homme exemplaire » et que le Béninois doit avoir cette culture-là, de pouvoir démissionner quand il est entaché et qu’« en cas de dérapage qu’on ait le courage de démissionner ». David Koffi Aza qui est déjà membre du parti politique Moele-Bénin dévoile ses ambitions.

Le dignitaire pense qu’« avec le Fâ nous pouvons commencer par corriger pour redonner confiance à la population mais également anoblie cette fonction-là qui est la fonction politique ». D’un autre côté, il a laissé entendre que « c’est vrai qu’un haut dignitaire des cultes endogènes de surcroît le président du Conseil national des cultes endogènes du Bénin (Conaceb) » est allé en politique et que si « c’est très mal vu », il accepte et est complètement d’accord mais « y a une urgence » a-t-il précisé.

Donner un statut juridique aux religions endogènes est une préoccupation majeure pour le prêtre Fâ David Koffi Aza. « Nous avons une mission claire, c’est de légiférer sur les cultes endogènes, c’est d’apporter des réformes au sein des cultes endogènes, c’est d’assainir le milieu et après on verra le reste », a-t-il déclaré.

Il faut signaler que le professeur David Koffi Aza à faire son entrée en politique pendant que les rois et dignitaires sont interdits de participation à toute réunion politique au Bénin.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More