TRIOMPHE, parce que l'information, C'est Le Pouvoir

Exprime le meilleur de toi avec Moov Africa

TRIOMPHE NETTOYEURS
TRIOMPHE NETTOYEURS

“Président, je demande pardon pour Reckya Madougou”, les supplications de Boni Yayi à Patrice Talon

0

Le président béninois Patrice Talon a fait savoir, ce lundi 27 novembre 2023 lors de sa rencontre avec une délégation du parti Les Démocrates qu’il ne comptait pas accorder la grâce présidentielle à l’opposante Reckya Madougou. Cette annonce vient en réponse à une demande de pardon émise par l’ancien président Boni Yayi, qui a plaidé pour la libération de Reckya Madougou.

« Président, je demande pardon pour Reckya Madougou. Comprenez le sens de mon pardon », a supplié Boni Yayi ce lundi 27 novembre 2023 lors de sa rencontre avec Patrice Talon. Cependant, Patrice Talon a catégoriquement rejeté cette demande, affirmant que les acteurs politiques devaient rendre compte de leurs actes. « Monsieur le Président Boni Yayi, je vous ai déjà dit que je ne compte pas gracier Reckya Madougou », a-t-il répondu.

Patrice Talon justifie son refus

Selon lui, accorder le pardon à Reckya Madougou pourrait être perçu comme une faute et compromettre l’intégrité de la République. « Laissons un code à la République. Parfois, le pardon peut être une faute. Si les acteurs politiques ne doivent pas rendre compte de leurs actes, ce n’est pas bien », a expliqué le chef de l’État.

La condamnation de Reckya Madougou à vingt ans de prison ferme pour “financement du terrorisme” a été prononcée par les juges de la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET). La cour a également ordonné une amende de 50 millions de francs CFA à son encontre.

Cette décision a été rendue suite aux réquisitions du procureur spécial, Mario Métonou. Malgré ces événements défavorables, l’ancien président Boni Yayi continue d’implorer Patrice Talon pour l’accord de la grâce présidentielle en faveur de Reckya Madougou. Cependant, le président actuel reste ferme dans sa décision et maintient sa position de ne pas accorder cette grâce.

Il est à présent clair que Reckya Madougou devra purger sa peine de vingt ans de prison ferme, sans la possibilité d’obtenir une grâce présidentielle. Cette affaire suscite de vives réactions au sein de la classe politique et de la population béninoise, mettant en lumière les débats sur la justice et la responsabilité des politiciens.

TRIOMPHE NETTOYEURS

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

triomphemag.com mgid.com, 719515, DIRECT, d4c29acad76ce94f google.com, pub-2441454515104767, REVENDEUR, f08c47fec0942fa0