TRIOMPHE, parce que l'information, C'est Le Pouvoir

Exprime le meilleur de toi avec Moov Africa

TRIOMPHE NETTOYEURS
TRIOMPHE NETTOYEURS

Le saviez-vous? Voici pourquoi Cristiano Ronaldo mérite bien plus le Ballon d’or que Lionel Messi

0

Le Ballon d’or 2023 a été attribuée à Lionel Messi. Une aberration puisque l’Argentin aurait dû se classer derrière Cristiano Ronaldo au classement, le Portugais méritant bien plus de soulever le trophée.

Intégrez les forums WhatsApp TRIOMPHE MAG et recevez en temps réel toute l’actualité

Depuis l’an dernier, le Ballon d’or n’est plus décerné sur une année civile, mais sur une saison entière. Pour ce trophée 2023, ce n’est donc pas l’année 2023 qui est considérée, mais la saison 2022-2023. Un coup dur pour Cristiano Ronaldo qui, selon les critères précédents, aurait au moins terminé sur le podium avec son statut de deuxième meilleur buteur du monde de l’année, club et sélection confondus.

Avec 43 pions, pour le moment, CR7 fait mieux que Kylian Mbappé, Harry Kane ou Robert Lewandowski puisqu’il est seulement devancé par Erling Haaland qui a dépassé son aîné après son doublé contre Manchester United ce dimanche (44). Le Norvégien aurait probablement soulevé le Ballon d’or sur cette année 2023 puisqu’il a aussi remporté la Ligue des champions. Une chose est certaine, ce n’est pas Lionel Messi qui lui aurait fait de la concurrence, l’Argentin ayant planté “seulement” 32 pions dont 3 face à Curaçao.

Pire, la Pulga a connu des éliminations dès les huitièmes de finale en C1 et en Coupe de France avec le PSG, n’a planté qu’un petit but en 6 matchs de MLS et n’a donc à son palmarès qu’une Ligue 1 et une Leagues Cup. Insuffisant pour batailler avec la concurrence, et notamment celle de CR7 qui, en 2023, a permis à Al Nassr de remporter sa première Coupe arabe des clubs champions, a roulé sur la Saudi Pro League (25 pions en 25 matchs) et est entré dans le Guinness World Records en devenant le premier joueur de l’histoire à atteindre les 200 capes internationales. Le tout à 38 ans.

Sauf que les critères ont changé, et désormais, seule la saison 2022-2023 est comptabilisée. Mais là aussi, Cristiano Ronaldo a des arguments, même s’il a honteusement été snobé au moment d’établir la liste des 30 nommés.

Un Mondial et rien d’autre

En prenant en compte la période juillet 2022 à juin 2023, cela n’est guère plus reluisant pour Lionel Messi en club puisqu’il n’a marqué que 21 buts, quand Cristiano Ronaldo en a planté 14 en une demi-saison, Erik ten Hag l’ayant écarté car il était trop fort pour son équipe. Alors oui, il y a eu un évènement qui s’est déroulé au milieu de la saison du côté du Qatar et qui parle en faveur de la Pulga.

Oui, Lionel Messi a remporté la Coupe du monde avec l’Argentine sans aucune aide, puisque l’Albiceleste n’a obtenu que 5 penaltys en 7 matchs, dont 4 transformés par l’actuel attaquant de l’Inter Miami. Oui, Messi a été bon durant ce Mondial, même si CR7 aussi a fait parler de lui au Qatar en devenant le premier joueur de l’histoire à marquer un but dans 5 Mondiaux différents avant d’être mis sur le banc par un Fernando Santos qui aura vu ses (mauvaises) idées se heurter au mur marocain.

Mais il y a déjà un Ballon d’or décerné pour le Mondial (oui, le MVP de la Coupe du monde reçoit aussi un trophée dénommé ainsi mais sponsorisé par Adidas) qui a été attribué à la Pulga… alors que c’est Mbappé qui aurait dû l’avoir. Celui qui a marché sur le rectangle vert les 11 autres mois de la saison aurait donc dû laisser l’autre Ballon d’or à ceux qui le méritent.

D’autant plus que le passé a prouvé que gagner la Coupe du monde ne suffit pas à remporter le Ballon d’or. Sinon, Luka Modric ne l’aurait pas eu en 2018, Cristiano Ronaldo ne l’aurait pas eu en 2014 et Lionel Messi ne l’aurait pas eu en 2010. Surtout que les saisons en club des perdants Antoine Griezmann, Manuel Neuer et Andrés Iniesta étaient bien plus impressionnantes que celle de l’Argentin qui est moins regretté par les supporters du PSG que Jean-Christophe Bahebeck et Hervin Ongenda.

CR7 en sauveur du football mondial

Parmi les 3 critères du Ballon d’or, il y en a un intitulé « Classe et fair-play ». Deux mots qui ne collent absolument pas à l’Argentine et à Lionel Messi venu chambrer le sélectionneur des Pays-Bas Louis van Gaal après la victoire des siens en demies, avant de lancer des grands « Que miras, bobo ? » à Wout Weghorst.

Dans le même temps, Cristiano Ronaldo a, lui, sauvé une industrie du foot qui commençait à vaciller. En s’engageant en Arabie saoudite, le Portugais a ouvert la voie à d’autres joueurs venus le rejoindre quelques mois plus tard. Permettant ainsi à de nombreux clubs d’effectuer des transferts records et de pouvoir terminer le bilan financier dans le vert, tout en recrutant d’autres joueurs.

Mais aussi à de nombreuses familles de vivre confortablement durant plusieurs générations grâce aux salaires proposés par les clubs saoudiens. Et pour ceux qui remettent en cause le niveau de jeu du championnat saoudien, il est bon de rappeler que l’Arabie saoudite est la seule équipe qui a battu l’Argentine de Lionel Messi lors du Mondial.

Si ne serait-ce qu’une autre équipe avait fait la même chose, on ne parlerait pas de Ballon d’or pour la Pulga puisqu’il n’aurait même pas été dans les 30 nommés. Et pour le coup, il n’y aurait rien eu de scandaleux.

TRIOMPHE NETTOYEURS

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

triomphemag.com mgid.com, 719515, DIRECT, d4c29acad76ce94f google.com, pub-2441454515104767, REVENDEUR, f08c47fec0942fa0