TRIOMPHE, parce que l'information, C'est Le Pouvoir

Exprime le meilleur de toi avec Moov Africa

TRIOMPHE NETTOYEURS
TRIOMPHE NETTOYEURS

“Vous m’imposez de recevoir mon …”, les plaintes de Joël Aïvo au ministre de la justice

2

Depuis la prison, l’opposant Joël Aïvo a écrit au ministre de la justice Sévérin Quenum pour se plaindre des conditions dans lesquelles il reçoit sa femme et ses enfants.

Le mardi 7 décembre 2021, l’opposant béninois Joël Aïvo, professeur de droit dont la candidature à la présidentielle d’avril 2021 avait été rejetée a été condamné à 10 ans de prison ferme par la la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet). Et depuis son arrestation en avril 2021, il séjourne à la prison civile de Cotonou.

Mais le constitutionaliste déplore les conditions de sa détention et a saisi le ministre de la Justice et de la Législation à travers un courrier adressé à Séverin Quenum. “Bientôt 02 ans que vous m’imposez de recevoir mon épouse et mes deux enfants, debout, accroché à une barrière métallique de la prison”, a dénoncé Joël Aïvo cité par BIP FM. Selon le média, l’opposant espère une meilleure condition de détention et fustige le refus catégorique de recevoir les députés du parti Les Démocrates.

« Complot contre la sûreté de l’Etat »

Joël Aïvo, surnommé « le Professeur » par ses concitoyens, a été arrêté le 15 avril à Godomey-Togoudo, alors qu’il revenait du campus. C’était au lendemain de l’annonce de la réélection du président Patrice Talon avec plus de 86 % des voix. Mis en examen, l’ancien doyen de la faculté de droit et de sciences politiques de l’université nationale du Bénin a ensuite été incarcéré à la maison d’arrêt de Cotonou.

La Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet) l’a reconnu coupable, ainsi que deux coaccusés (Boni Sarè Issiakou et Ibrahim Bachabi Moudjaïdou), de « blanchiment de capitaux » et « atteinte à la sûreté de l’Etat ». Alain Gnonlonfoun, financier de M. Aïvo, a été relaxé au bénéfice du doute.

L’opposant béninois, Joël Aïvo, professeur de droit a été condamné dans la nuit du lundi 6 au mardi 7 décembre à dix ans de réclusion criminelle et 45 millions de francs CFA d’amende.

TRIOMPHE NETTOYEURS
2 commentaires
  1. Camson dit

    Rien n’est éternel, tout se paie ici bas, qui tue par épée meurt par épée. Mr Joël, c’est une circonstance et tu finiras par diriger ce pays le Bénin. Du courage.

  2. Weke victorin dit

    Tout sera bien

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

triomphemag.com mgid.com, 719515, DIRECT, d4c29acad76ce94f google.com, pub-2441454515104767, REVENDEUR, f08c47fec0942fa0