TRIOMPHE, parce que l'information, C'est Le Pouvoir
TRIOMPHE NETTOYEURS
TRIOMPHE NETTOYEURS

“Avec la plus grande fermeté, je condamne le Coup d’Etat militaire au Niger”, Boni Yayi

0

Depuis le 26 juillet 2023, le Niger est plongé dans une période d’instabilité suite à la prise du pouvoir par les militaires. Dans cette situation délicate, de nombreuses voix, dont celle de l’ancien président du Bénin, Boni Yayi, se sont élevées pour condamner fermement le coup d’État qui a renversé le gouvernement élu.

Parmi les personnalités qui ont exprimé leur désapprobation face à la prise de pouvoir militaire au Niger, figure l’ancien Président du Bénin et de l’Union Africaine, Boni Yayi. Fort de son expérience en tant que médiateur dans plusieurs crises politiques en Afrique, Boni Yayi a publié une déclaration où il condamne fermement le coup d’État et appelle à la libération du Président Bazoum ainsi qu’à la préservation de son intégrité physique et celle de sa famille.

Dans sa déclaration, l’ancien Président Yayi souligne également l’importance du dialogue et de la diplomatie pour résoudre les différends politiques. Fort de ses expériences passées en tant que médiateur dans divers pays africains, il rappelle que la paix et la stabilité doivent primer sur l’option guerrière.

Boni Yayi a été sollicité à de nombreuses reprises pour aider à résoudre des crises politiques en Afrique, dont la Côte d’Ivoire en 2010, le Mali en 2012, la Sierra Leone en 2012, le Ghana en 2012, la République centrafricaine en 2012, le Burkina Faso en 2014, le Burundi en 2015, et plus récemment la Guinée en 2022. Son expérience et son engagement en faveur de la paix en font une voix écoutée sur la scène africaine.

“C’est pourquoi, en toute modestie mais avec la plus grande fermeté, je condamne le coup d’État militaire perpétré au Niger et demande la libération du Président Bazoum ainsi que la préservation de son intégrité physique et celle de sa famille. À mon tour, j’en appelle aussi au dialogue et à une solution diplomatique négociée.

Le dialogue et la diplomatie doivent primer sur l’option guerrière. Car en fait, l’opinion publique africaine continue de se demander avec inquiétude pourquoi notre institution régionale n’a pas jugé nécessaire de saisir les Nations Unies, notamment son Conseil de Sécurité, comme à l’accoutumée ou tout au moins de tenir compte de l’avis du Conseil de Paix et de Sécurité de l’UA qui, sur la base de sa détermination à faire taire les armes en Afrique à l’horizon 2030, demande à la Commission de l’UA, avant toute intervention militaire, d’entreprendre une évaluation des implications économiques, sociales et sécuritaires sur les populations et de lui en faire rapport.

Il est évident qu’une telle intervention donnerait lieu à des affrontements entre nos États, nos peuples, entraînant la fragilisation de nos économies et finalement la dislocation de la CEDEAO. Nous devons absolument éviter cela afin de préserver la mémoire des Pères fondateurs de la CEDEAO”, peut on lire dans la déclaration de Boni Yayi ce mercredi 30 août 2023 sur sa page Facebook.

Ainsi, la déclaration de l’ancien Président du Bénin, Boni Yayi, condamnant le coup d’État au Niger et appelant à la libération du Président Bazoum, souligne l’importance du dialogue et de la diplomatie pour résoudre les différends politiques en Afrique. Sa voix, forgée par son expérience en tant que médiateur, appelle à une solution pacifique et respectueuse de l’intégrité des dirigeants élus.

TRIOMPHE NETTOYEURS

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

triomphemag.com mgid.com, 719515, DIRECT, d4c29acad76ce94f google.com, pub-2441454515104767, REVENDEUR, f08c47fec0942fa0